01 octobre 2006

Ce site présente quelques-uns de mes travaux d'écriture, seul, ou avec des artistes graphiques. Pour me présenter plus avant, je renvoie tout simplement à ma fiche sur le site de la Maison des Auteurs d'Angoulême, dont j'ai été résident. Merci de se référer uniquement à cette fiche (festivals, libraires ou sites) et de me consulter préalablement pour les détails (tout est souvent dans les détails).

[Ma fiche de la MDA sera remise à jour prochainement]

 

______________________________________________________________________________________________________________

TRAVAUX EN COURS (2017) :

- Mon (premier) roman avance. Bientôt fini.
- Le roman graphique avec Valentina Principe se termine ! Un vrai bonheur de travailler avec elle. 
- Sinon, je continue d'avancer - lentement mais sûrement - sur "mon" Napoléon. 
- Projet de republication en un volume de plusieurs de mes histoires jeunesse, précédemment publiées en volumes ou en presse. 

______________________________________________________________________________________________________________

Le roman graphique Nos Guerres, consacré à la guerre industrielle et moderne, est publié aux éditions Cambourakis. Dessins de Laurent Bourlaud et couleurs de Patrice Cablat. Il a fait l'objet d'une exposition à Paris (librairie Cambourakis) puis d'une exposition de plusieurs mois au Musée de la bande dessinée à Angoulême.  

 flyer_Nos_guerres5

______________________________________________________________________________________________________________
PUBLICATIONS : 

JEUNESSE :

______________________________________________________________________________________________________________

De la contingence exprimée sous forme de tableau...

ben7_lecomte_001i

... ou quand un certain N.B. était jacobin, voire robespierriste.

______________________________________________________________________________________________________________

Ce site est dédié à la mémoire de Cipriano Benito.

Posté par David Benito à 01:10 - - Permalien [#]


02 octobre 2006

Angeles Santos en bannière

Le tableau sur la page d'accueil est une oeuvre de la peintre Angeles Santos, "Tertulia" [El cabaret], 1929, Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia (MNCARS*), Madrid. J'ai vu ce tableau au cours d'une exposition qui m'a frappé durablement, au musée d'art contemporain de Valladolid, le Museo Patio Herreriano.

Cette exposition "Angeles Santos, un mundo insolito en Valladolid", s'est tenue de septembre 2003 à janvier 2004 et j'ai dû la visiter début septembre si ma mémoire est bonne. J'y suis repassé plusieurs fois, tant la démarche et la souffrance de cette peintre quasi inconnue, avant-gardiste tombée dans l'oubli, m'ont ému.

Le très beau catalogue est toujours disponible auprès du Patio Herreriano. Il constitue entre autres une excellente présentation des avant-gardes picturales de la première moitié du XXe siècle en Espagne, mouvements en communication avec le reste de la scène européenne.

Du reste, Angeles Santos concentra en elle-même, par une sorte de jeu de confluence indirecte, une grande partie de ces forces, ainsi ses deux grands tableaux de 1929 : "Tertulia", donc, proche de la nouvelle objectivité allemande, et avec certaines traits pouvant faire penser à Tamara de Lempicka (mais Angeles Santos reste, elle, tragique) et "Un mundo", 1929, clairement inscrit dans la "révolution surréaliste" dont elle aurait pu devenir une représentante espagnole.

Cette vitalité artistique espagnole fut hélas vite étouffée, comme toute forme de pensée indépendante et libre, par le franquisme... Une immense nuit grise et malodorante. Médiocrité de l'âme et des sens. En témoigne hélas la seconde partie de l'oeuvre de Angeles Santos, une peinture de la tranquillité, apaisée, un art "léger et sensible" (dixit un critique) succédant à une peinture sur le fil, morbide et généreuse à la fois. Comme si en reniant ce qu'elle avait peint et été, elle incarnait l'Espagne double, se déchirant sans cesse elle-même.

Posté par David Benito à 14:01 - - Permalien [#]

Hommage à Cipriano Benito

Ce site est dédié à mon grand-père Cipriano Benito, combattant anonyme de la République espagnole, mort avant d'avoir pu lire un seul de mes textes.

jiardino

Dessin de Vittorio Giardino (Festival BD de Laval, 2001), suite à une discussion sur ce sujet avec le dessinateur. Il me fit de tête et à main levée ce "guardia de asalto" lorsqu'il sut que mon grand-père avait servi dans ce corps.

Posté par David Benito à 20:36 - - Permalien [#]

20 février 2009

Un reste d'expo

Juste un aperçu sur mes planches exposées durant ce dernier FIBD à la MDA, dans le cadre de "Boîte à Images". Il s'agit de "Onze balles" chapitre 2 du roman graphique Nos guerres (dessins Laurent Bourlaud, couleurs Patrice Cablat) et de MDF (dessins, Thibault Balahy), comme un avant-goût de notre Erotique des situations en cours.
Merci à Ninie pour les photos.

100_2566

100_2565 ©Ninie

La suite en livres, bientôt j'espère.

Posté par David Benito à 10:36 - - Permalien [#]

21 octobre 2013

Salons bande dessinée à venir

Je recommence à faire des salons, je me reconnecte un peu au monde de la bande dessinée, après l'avoir laissé de côté pour me consacrer à mon (premier) roman. Lequel n'est pas fini, mais bientôt.

Donc, si quelqu'un veut passer me voir, ou regarder mon travail en papier, ces deux dates-là : 

- Colomiers les 15, 16 et 17 novembre, à côté de Toulouse (pas mal de copains y seront... ça encourage) / présence confirmée durant tout le salon.

- SO BD les 29, 30 novembre et 1er décembre, à Paris IVe (Catel et Boquet "invités d'honneur"... avec leur Olympe de Gouges) / présence... annulée en fait.

J'y serai avec les éditions Scutella, pour Univoco Furioso, mon album avec Tib-Gordon

Posté par David Benito à 22:59 - - Permalien [#]

27 janvier 2014

FIBD 2014

Blog en sommeil jusqu'après le FIBD. Je serai ici et là, pas mal de rendez-vous professionnels ou autres... et je traînerai aussi un peu sur le stand de mes éditeurs Café Creed, Scutella ou Cambourakis

Posté par David Benito à 14:06 - - Permalien [#]

05 juin 2014

Projection

De ce que nous complotions là, sortira un jour un livre. Et comme Benoît est l'un des dessinateurs les plus doués de sa génération, je serais le plus heureux des scénaristes... si je savais être heureux.

Posté par David Benito à 19:55 - - Permalien [#]