15 février 2009

Yellow Submarine 133 - Fiction 9

Le site du Monde diplomatique en touche un mot, sa sortie ne leur a pas échappé : le Yellow Submarine consacré à l'Utopie montre bien que la science-fiction peut être tout autre chose qu'un divertissement pour geeks décérébrés et greffés à une console de jeux. Quelque chose d'éminemment politique et de non-consensuel.

Par ailleurs, les Moutons électriques, parmi des sorties intéressantes à venir (Gagner la guerre de Jaworski, Tancrède de Bellagamba), annoncent déjà la prochaine livraison de la revue Fiction, dont la couverture sera assurée par Jean-Emmanuel Vermot-Desroches.

Posté par David Benito à 19:44 - - Permalien [#]


20 février 2009

Un reste d'expo

Juste un aperçu sur mes planches exposées durant ce dernier FIBD à la MDA, dans le cadre de "Boîte à Images". Il s'agit de "Onze balles" chapitre 2 du roman graphique Nos guerres (dessins Laurent Bourlaud, couleurs Patrice Cablat) et de MDF (dessins, Thibault Balahy), comme un avant-goût de notre Erotique des situations en cours.
Merci à Ninie pour les photos.

100_2566

100_2565 ©Ninie

La suite en livres, bientôt j'espère.

Posté par David Benito à 10:36 - - Permalien [#]

25 février 2009

Philippe-Egalité porte-la-poisse

Sortie récente de Ma captivité pendant la Terreur. Mémoires 1793-1796, du duc de Montpensier (frère du futur Louis-Philippe Ier... pas le plus chanceux de la famille), aux éditions Tallandier.... Un petit livre dont la mise à disposition est utile, mais il ne faut pas perdre de vue pourquoi ce petit prince en était arrivé là. Le résultat de la politique absurde et incohérente menée par le "clan Orléans", dans sa tentative de détrôner la branche aînée... Avec pourtant le succès final que l'on sait en 1830 : les taupes creusent dans les veines de l'histoire.

Posté par David Benito à 11:39 - - Permalien [#]

02 mars 2009

Paroles oubliées

Certaines paroles existent mais sont peu connues, ou sont restées dissimulées, c'est l'une des lignes éditoriales de Zones, ainsi avec ce livre-ci, ou cet autre, à paraître.

Posté par David Benito à 13:00 - - Permalien [#]

11 mars 2009

Mort de Georges Labica

Mort de Georges Labica, l'auteur de Robespierre, une politique de la philosophie (PUF).

Un hommage et une nécrologie, cela ne comble pas une absence. Continuons plutôt à le lire. Si l'on nous en donne les moyens, bien sûr : il me semble que les PUF devraient rééditer de toute urgence son Robespierre.

Posté par David Benito à 14:53 - - Permalien [#]


29 mars 2009

C'est la crise, ma bonne dame ! Remettez-moi une livre de mou de chat

Légitimes, les arguments pour la montée du prix annoncée chez les gros éditeurs de bande dessinée ? Bof.

De toute façon, cela me touche peu, car je n'achète plus grand chose dans ce secteur de l'activité humaine. Il faut vraiment que je sois réellement intéressé et sûr ou à peu près que l'album résiste à la lecture pour que je passe à l'achat.

(Je commence, comme en littérature, à n'acheter que des morts : ma bibliothèque devient un cimetière, j'adore, ça correspond sans doute à ma joie de vivre naturelle, et à celle de communiquer avec mes contemporains)

Gardons les arbres pour autre chose que pour les bouquins médiocres de jeunes gommeux post-modernes pissant de la copie décalée, forcément décalée, pleine de second degré, de relativisme et, au fond, d'acquiescement gavé à l'ordre des choses.

Posté par David Benito à 19:03 - - Permalien [#]

On respire à nouveau l'air dialectique de la raison ?

J'extrais du revigorant petit essai néo-brechtien de Gérard Noiriel paru récemment chez Agone, ces phrases :

"Bien qu'aujourd'hui ils dépendent tous peu ou prou de l'Etat, les professionnels du spectacle vivant sont donc pris dans des relations de pouvoir de type domestique, voire féodal. Un jeune metteur en scène doit se faire "adopter" (ou "adouber") par un plus puissant que lui. Il crée ses premiers spectacles souvent à perte, dans l'espoir d'attirer des programmateurs, de capter l'attention des représentants des institutions publiques, des conseillers artistiques de la DRAC ou de l'ONDA, des inspecteurs du théâtre et des journalistes qui écrivent dans les revues spécialisées. Dans ce petit milieu, le "bouche à oreille" joue un rôle décisif dans la construction d'une notoriété. Les programmateurs sont également dépendants du regard de leurs pairs. Leurs choix engagent en effet leur réputation. C'est pourquoi beaucoup d'entre eux sont enclins à suivre la tendance artistique du moment. Ces comportements versatiles alimentent le syndrome du metteur en scène "jetable", dont le sort dépend étroitement des fluctuations de la mode."

Gérard Noiriel, Histoire, théâtre et politique, Agone, pp.123-124.

Extrapole ensuite qui veut...

Posté par David Benito à 20:02 - - Permalien [#]

02 avril 2009

Lionel Tran en Espagne

Retour d'une escapade de Poitiers... tout juste le temps d'annoncer que le remarquable Sida mental de Lionel Tran (Ego comme X) est disponible en langue espagnole, publié par Periferica.

Le livre reçoit un très bon accueil en Espagne et devient même un phénomène sur les blogs, on en parle par exemple ICI ou ICI. La presse espagnole aussi en parle, ainsi le quotidien de gauche Publico, dans cet article.

Ce livre devrait trouver en France bien plus de lecteurs : aux libraires de faire leur boulot et le mettre en avant, il est évident qu'il tranche au niveau de l'apathie ambiante. Et il ne risque pas de périmer.

Pas plus que les écrits d'Unica Zürn, par exemple.

Posté par David Benito à 20:03 - - Permalien [#]

07 avril 2009

Festival Raisons d'agir : Anne Jollet

Au moins une bonne raison de regretter de ne pouvoir me rendre au Festival Raisons d'agir de Poitiers : la conférence d'Anne Jollet le vendredi 10 avril (9h30 si j'en crois le programme) sur le thème "De l'espoir de l'égalité des droits à l'espoir de l'égalité des jouissances, 1789-1793". Ne pas s'en priver pour ceux qui pourront y assister.

Posté par David Benito à 09:33 - - Permalien [#]

Comme un lièvre sur une branche

Un prochain achat, pour lecture attentive, Le lièvre de Patagonie, de Claude Lanzmann. Des mémoires pour aider à comprendre cet étrange et violent XXe siècle qui se trouve derrière nous, un peu comme une ombre menaçante. Ce fut pourtant également le siècle des générosités et des espoirs et celui des grandes passions, politiques et amoureuses, le siècle aussi d'une incroyable effervescence artistique. Mais nous vivons le temps qu'il nous est donné de vivre.

Posté par David Benito à 11:57 - - Permalien [#]