"Pour moi, le dimanche a toujours eu, quelle que soit la période, le goût du 7e jour, d'un autre jour. Il nous offre la possibilité d'habiter le présent et d'accepter une sorte de vacuité. Il interroge le sens et cette quête est toujours le fil conducteur de mes dimanches. Ils nous disent que nous ne nous réduisons pas à ce que nous consommons ou à ce que nous produisons." Joseph Spiegel, maire alsacien, dans La Croix ce samedi. Quand anthropologie... et droit du travail se croisent, ce sujet qui fâche, le dimanche. A préserver évidemment.